Au coeur de Psyché

 

j’ai décidé d’arrêter de publier sur ce blog, en revanche je vous invite à me rejoindre sur ma page Facebook qui est totalement public.

J’ai pour but de partager l’Eveil des Consciences et l’envie d’un monde meilleur à venir…

http://www.facebook.com/audreymartinez11 

juillet 1st, 2012 at 9:33  |  Réagir | Permalink

Je ne cesserai de le dire, la vie est complétement dingue ! Je l’associe souvent à une spirale sans fin, tout est si rond, si fluide, si psychédélique et tellement sensé ! La vie est merveilleusement bien faite, si bien organisée, tellement parfaite ! Il y a de quoi tirer son chapeau au Créateur !

Quand tout va mal dans notre vie on ne s’en rend pas compte car on est persuadé que rien n’a de sens. On fait une grande fixation sur notre tristesse et on ne voit pas la lumière qui peut s’offrir à nous à tous moment. Quand on commence à se poser les bonnes questions du style: “Pourquoi le monde ne tourne pas rond?” “Pourquoi je ne suis pas heureux?”, on a déjà l’intention de mettre de la lumière sur toute cette noirceur qui nous nous rend malheureux et qui nous fait peur. Et puis on lâche prise, on analyse, on prend du recul sur notre passé, nos moments douloureux et on essaie de comprendre. Comprendre qu’est ce qui nous a fait si mal? Petit à petit, on met le doigt dans l’engrenage et on ne peut revenir en arriere. Car même si on prend conscience du pourquoi de notre souffrance et que la vérité nous blesse peut être encore plus, on sèche nos larmes et on accepte ce qu’on ne peut pas changer. Je n’ai pas envie d’oublier de dire qu’accepter ses sentiments c’est primordial, c’est un très grand pas vers la délivrance.

On finit par laisser le passé au passé et on a envie d’aller de l’avant coûte que coûte ! Après quoi, bon vent !!! Les portes s’ouvrent peu à peu car on aura laisser la place aux énergies positives, à la joie, aux rires, à l’Amour ! On fait les choses avec plaisir et avec le coeur, on apprend à respecter ses besoins et ses envies, on voit les choses du bon côté et quoi qu’il arrive les amis, il n’y pas de problèmes, il n’y a que des solutions ! Il y a toujours une solution, gardez la foi, gardez le sourire !

Je vous souhaite à tous d’être heureux, d’être en paix avec vous même et de ne jamais oublier ceci: amusez-vous !!!

N’est ce pas notre ami Jesus qui a dit qu’il faut aimer avec un coeur d’enfant ?

janvier 25th, 2012 at 10:54  |  1 Commentaire | Permalink

En ce qui me concerne, je crois que l’homme qui partagera ma vie et celui avec qui je me sentirai en osmose, m’apportera ce que je n’ai pas et vice versa. En d’autre terme, je crois j’aimerai mes défauts à travers lui car nous aurons les mêmes. Nous aurons aussi les mêmes qualités mais on y prêtera peut être moins attention…

Je ne cherche pas mon double, je cherche celui qui me complètera. Pas sur d’être tout à fait claire dans mes idées…mais je crois que je me comprends.

Si vous passez par là, dites moi comment vous ressentez votre âme soeur ;)

janvier 6th, 2012 at 4:22  |  Commentaires (3) | Permalink

Selon moi, l’amitié homme femme est une illusion.

Je crois plutôt que les femmes sont faites pour être ensemble, que les hommes sont fait pour s’entendre. Et donc, que les hommes et les femmes sont fait pour procréer. Ni plus ni moins. Heureusement, la nature est bien faite. Si un homme ne bande pas, la procréation ne se ferai pas. Et sans séduction, pas d’attirance. Je crois que l’on n’est ni hétéro ni bi ni homo. On est ce que nos attirances veulent que l’on soit, peu importe le temps que cela prendra, ce sont nos attirances qui font tout! Et j’ai aussi envie de dire que l’homme et la femme sont des êtres tellement différents qu’ils ne sont pas compatibles.

Sauf peut être quand on est amoureux. On aime tous simplement les ressemblances et les opposés que l’autre nous renvoie. C’est la complémentarité entre deux êtres, tant le côté masculin que le côté féminin. Le plus beau, le plus fort, quand il y a une vrai fusion, c’est quand l’un et l’autre se connaissent bien eux même, donc en tant qu’ego, personnalité car on voit en l’autre notre partie manquante mais la plupart du temps, l’autre est amoureux parce qu’il met tout ses espoirs d’être aimé par “l’élu”.

Imaginez  un instant que l’on soit amoureux de sois même. Que restera t-il ? un bonheur infini à partager ! Il n’y aurai plus de notion de peur de l’abandon car on se suffirait à sois même…

Ben oui, je n’envisage pas du tout de me mettre avec qui que ce soit car j’ai le sentiment que ce serai trop facile de me reposer sur l’amour que je porte pour l’autre, étant atteinte du “syndrome abandonnique”, il est préférable je crois de me consacrer à moi et à moi seule.                                                                                                                                                     Je ne suis pas du tout prête à accueillir un homme dans ma vie car j’ai bien plus important à faire avant que cela n’arrive.

Mais je crois que ce n’est pas parce que je me suffirais à moi même que je réfute l’idée d’être en couple, mon Elu, celui qui partagera ma béatitude, ma paix intérieure, sera le gâteau sur la cerise, le bouquet final…  :)

Je fantasme sur le fait de ne plus avoir peur, plus jamais.

Et je rajoute. A mon sens il n’y pas d’amitié sans complicité, pas de sexe sans complicité … Est ce que la complicité peut porter à confusion ?

janvier 2nd, 2012 at 9:09  |  Commentaires (2) | Permalink

Que cette nouvelle année nous soit propice et meilleure que les précédentes.

Pour ma part, je sens que cette année va être énorme en tout et pour tout.

2012 est une année pleine de tempêtes et de défis, des moments forts et intenses en émotion, de merveilleuses leçons de vie m’attendent et j’espère que je tiendrais le coup. Je garde la foi, depuis le début je sens que bébé est ma force et elle m’aidera à surmonter les épreuves.

C’est une année très excitante pleine de motivations, la première a été d’arrêter de fumer, et puis entre un nouveau déménagement, une naissance tant attendue, les 3 premiers mois de découverte avec ma puce, retrouver ma ligne (et oui ça c’est de la motivation !!), attaquer le permis….une année génialissime en perspective ! J’ai hâte ! Malgré les coups durs (car je les attends avec une batte de baseball) je serai relever la tête… je regarderai ma petite puce et elle saura me les faire oublier et passer outre … j’ai confiance, tout ira bien !!

Sur ce, très belle année 2012 à tout le monde !

janvier 2nd, 2012 at 7:09  |  Commentaires (2) | Permalink

Ce soir, j’ai pris une imminente décision: CELLE DE NE PLUS SOUFFRIR.

Si l’on est sans cesse dans la souffrance c’est qu’on l’attire à sois. Et si on est dans l’Amour ? Nous serions en permanence dans l’Amour les amis ! Mon Dieu mais que nous est-il passé par la tête pour se convaincre qu’il fallait souffrir pour progresser !?

Quoi qu’il en soit, peu importe les raisons, ce qui compte le plus c’est de comprendre que si l’on est dans cette souffrance perpétuelle c’est parce qu’on le veut bien à cause de cette satané croyance !  Cela relève du mensonge cosmique, celui que l’élite nous a fait croire depuis des millénaires mais ca y’est les consciences s’éveillent, l’Amour vaincra, j’en est toujours été intimement convaincue.

Alors au diables les croyances telles que “on a que se qu’on mérite” ou encore “c’est dans la douleur qu’on progresse” et tous leurs dérivés. Imaginez un instant la vie vous pourriez avoir si vous vous entouriez d’énergies positives ? La Lumiere est là pour éclairer la part d’ombre n’est ce pas ? En quoi la souffrance éclaire-t-elle quoi que ce soit si ce n’est une prise de conscience qui ne fait que la constater  ? On tourne en rond, c’est le serpent qui se mord la queue! Je n’ai plus rien à en tirer de vivre dans la souffrance, la tourmente, la crainte et le doute.

Je parts du principe que tout est mathématique, tout est métaphysique, les énergies s’attirent, il est donc logique qu’une souffrance en entraîne une autre et qu’une joie en entraîne une autre.

Par tous les moyens, l’Amour se fera entendre.

En ces temps historiques, nous vivons ont grand changement au sein de l’Humanité . Une nouvelle ère s’ouvre à nous, nous sommes pionniers de cette ère de Paix et d’Amour puis les générations suivantes prendront le relais car nous serons leurs exemples. Le pire est presque achevé, le meilleur reste à venir.

Amen !!!

décembre 18th, 2011 at 11:47  |  Commentaires (3) | Permalink

Une interview à voir et à revoir … pour ma part, j’ai été complétement chamboulée sur plein d’aspects, sur ma propre vie, sur mes croyances par rapport à la Vie…. Quand la vidéo c’est terminée, j’ai eu un vrai sentiment d’humilité face à la Vie et j’ai repensé à plein de points différents surlequels je m’étais beaucoups attaché et j’ai pris conscience que j’étais dans le faux, après coup,  je me suis mise à pleurer sans réellement savoir pourquoi. Un Merci infini à Inelia, bénit soit elle pour des siècles et des siècles …

Il faut bien comprendre que Inelia est une personne hors du commun, elle a été missionné pour élever les vibrations de la Terre, donc y compris les Humains, les animaux, les végétaux, les minéraux… . Elle est une sorte d’intermédiaire de la Source Divine . Je vous laisse découvrir cet entretient et cet être absolument incroyable.

Sur son site internet, http://inelia.com elle précise que :

“[…]Certains individus m’ont dit des choses tel que, « sans souffrance, il n’y a aucune croissance », ou, « sans démon, on ne connaitrait pas l’amour ». Ma réponse est, la souffrance et le démon ne font que limiter l’étendue d’expériences qu’un être peut avoir. C’est comme garder un éléphant dans une cage minuscule (oui, il souffre et il est dans la noirceur), mais à quoi ressemble l’existence en comparaison à ces semblables dans les plaines de l’Afrique ?

Mais il y a des organisations et des êtres sur cette planète qui veulent vraiment, vraiment que les humains croient qu’ils sont en train de vivre une expérience d’apprentissage ici. Une expérience où ils doivent payer pour vivre sur leur propre planète, ou, mourir.”

Tel est la loi de l’Amour, nous pouvons progresser autrement que dans la souffrance… Alléluia !

décembre 18th, 2011 at 3:28  |  Réagir | Permalink

Comment perdre pied? Pourquoi avoir peur d’affronter la réalité ?

Nous n’avons rien à gagner à se perdre dans nos illusions … Les soucis nous poussent parfois à rêver, à imaginer une situation meilleure, une vie meilleure ou encore être quelqu’un de meilleur. Alors on rêve et on idéalise, on se projette dans un futur plausible ou souvent impossible et on oublie d’être dans le présent. Comment vivre le présent si on se projette sans cesse dans le futur ? On ne peut pas régler les soucis du présent si l’on est toujours dans le futur. Ce n’est pas compatible.

Si un problème nous sollicite, on ne doit pas le snober mais lui porter toute notre attention pour le régler. Et ce n’est pas encore en imaginant le problème  résolu que l’on a les solutions. Avec des SI, on mettrait l’Univers dans une boite d’allumettes. Tout ce passe dans l’instant, ici et maintenant. Les conséquences seront toujours là, que l’on soit dans le futur ou dans le présent, et même dans le passé. Dans le moment présent, un pas en entraîne un autre mais si le pas ne se fait donc pas, on reste là où on est et on n’avance pas, pertinent non !?

Voilà, il est temps pour moi de faire une parenthèse sur mes idéaux, mes rêveries, mes utopies, mes illusions… j’ai l’imagination qui déborde, il n’y a plus a rien à en tirer ! Et puis je me fais plus de mal que de bien, à quoi bon contourner mes problèmes si c’est pour qu’ils s’accumulent!!

Chaque chose en son temps ;)

décembre 7th, 2011 at 7:06  |  1 Commentaire | Permalink

Comment la politique occidentale en arrive à contrôler la masse ? Parmis tous les moyens mis en place,  voici la stratégie de manipulation en 10 poins vu et simplifié par Noam Chomsky, linguistique et philosophe américain.

bonne lécture

1/ La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique.

2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

3/ La stratégie de la dégradation

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

4/ La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisant, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-age ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans ». Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. »

8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

9/ Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…

10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

décembre 4th, 2011 at 6:09  |  Réagir | Permalink

Ego, toi mon curieux d’Ego quand tu me tiens !! Et bien voilà, depuis quelques jours peut être je pense à la famille. Moi qui ai eu une famille complétement éclatée, je me pose pas mal de question à ce sujet. Jusqu’à maintenant je le vivais bien puisque ayant grandit avec, je trouvais ça “normal”. Et puis, j’ai pensé à ma fille. Ma petite chérie à qui je ne peux promettre d’avoir un père… Et là, je me suis dit “mais ce n’est pas parce que le mien à été absent que je dois répéter le schéma et lui privé elle aussi d’un père”. Petit à petit, je  réalise que si nous faisons partie d’une famille, si nous avons des parents, des grands parents, des frères et soeurs… ben c’est pas pour rien hé !

Alors j’ai fait le tour de ma famille, comment était elle constituée et au fur et à mesure je réalise qu’il y a trop peu de monde qui est à sa place dans cette famille ! Le père fricote avec la soeur, le frère qui fricoterait bien avec la mère, ce frère qui a pris la place du père car ce dernier  l’a bien voulu, moi la soeur qui prend le rôle de la mère… et tout ça, dans l’inconscience totale. Ou presque.

Alors de là je me suis posé la question, qu’est ce que l’inconscient? Et bien de moins de vue, mettons que l’Ame est telle un puzzle, ce sont ses parts d’ombre en quelque sorte qui s’expriment à travers cet inconscient -NB; à mon sens, avoir une prise de conscience c’est le désir de comprendre que l’Ego possède  qui met la lumière sur l’inconscient-petite parenthèse.

Revenons en à nos moutons: la famille, c’est un père- le patriarche- une mère -celle qui réconcilie- et le fils -celui qui perpétue. Enfin, cette image là n’est qu’un essai… les membres de ma famille et moi même nous ne sommes tellement pas à notre place que j’ai besoin de temps pour définir le vrai rôle de chacun !

En tout cas… ça fait du bien d’avoir compris cela car ça m’a permis d’y voir plus clair sur certains points ….

Et je tiens tout de même à poser la question, il est toujours bon d’avoir l’avis des autres: A quoi ça sert, la famille? Que est le rôle de chacun ?

Bonne prise de conscience à tous :)

décembre 4th, 2011 at 3:15  |  Commentaires (4) | Permalink


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 26 articles | blog Gratuit | Abus?